La bosse des maths lui vaut un ticket pour Paris !

Un élève de 5e accède aux finales du Championnat des jeux mathématiques et logiques

«C’est la première fois que j’inscris une de mes classes au concours!» Les dix-huit élèves de 5e année primaire de l’école d’Evilard ont tous relevé avec enthousiasme le challenge proposé en début d’année par leur enseignante de mathématiques Chantal Gaschen. Avec des résultats aux Jeux mathématiques et logiques qui ont, pour certains, dépassé les espérances. «On ne peut pas totalement écarter la concurrence dans ce genre de défi, mais l’esprit reste bon enfant. Une dynamique de groupe positive s’est créée autour de ce projet commun qui s’inscrivait bien dans notre programme d’études.» De quoi encourager la maîtresse de classe à réitérer cette expérience avec ses prochaines volées.

Un championnat exigeant
Ouvert à tous, de 9 à 99 ans, le Championnat international des jeux mathématiques et logiques est particulièrement sélectif. Des candidats d’une douzaine de pays participent chaque année aux épreuves. Ainsi, 15000 élèves suisses, dont 56 finalistes, y ont pris part l’an dernier. Pour les élèves de Chantal Gaschen, la première épreuve comptant pour les quarts de finale scolaires s’est déroulée en classe. Nonante minutes de concentration sur des additions et une intense réflexion pour trouver la solution aux problèmes de géométrie et de logique. A en croire le descriptif du concours, ces exercices ne demandent pas de connaissances particulières, si ce n’est «une pincée de malice, une pointe de logique et une louche de persévérance!» Les corrections ont permis de départager les trois meilleurs autorisés à poursuivre l’aventure. Adrien Quiroz, Moses Tsegaye et Algan Théraulaz se sont ainsi rendus en mars à Corgémont pour les demi-finales. Aux côtés d’autres régionaux et encouragés par leurs camarades et professeurs, ils se sont replongés dans une nouvelle série d’exercices. Brillamment qualifié pour l’étape suivante, Adrien Quiroz a été invité début mai à Lausanne pour la finale suisse. Là encore, le garçon s’est illustré grâce à ses performances qui lui ont valu la quatrième place du concours.

Un finaliste assidu
Du haut de ses 11 ans et demi, Adrien obtient donc un ticket pour l’ultime épreuve, à savoir la finale internationale. Celle-ci sera disputée les 29 et 30 août par 300 candidats issus de nombreux pays. En classe, la plaisanterie avait d’ailleurs été lancée avant même de connaître ses résultats: si l’un des élèves parvenait à se qualifier, toute la classe s’envolerait avec lui pour Paris! «Bien entendu, cette parole en l’air ne pourra malheureusement pas se concrétiser, faute de moyens», regrette Chantal Gaschen. Qu’importe, Adrien foulera les avenues de la capitale française avec ses parents en représentant fièrement sa classe. «Le trac commence un peu à monter, il s’agit quand même d’un grand événement et d’une expérience qui sort de l’ordinaire!» Consciencieux, l’écolier est loin de prendre les choses à la légère. Il compte bien s’exercer afin d’être prêt le jour J. «Les calculs sont un peu ma bête noire, ce que je préfère dans les maths c’est résoudre des problèmes de logique.» Et quel métier souhaite-t-il exercer plus tard? Cette énigme-là, Adrien ne l’a pas encore résolue. Pour l’heure, sa passion pour le piano et la pratique de la danse hip-hop l’occupe plusieurs heures par semaine en dehors de l’école.
De quoi libérer ses méninges… avant de les soumettre à de nouvelles opérations! Sarah Tschan

Source : JdJ du 21 mai 2013

Retour